Charlotte Olivia Picard est artisane bijoutière et crée des bijoux en argent, laiton et matériaux récupérés depuis 2018 à Strasbourg. Après des études dans le domaine des arts plastiques, l’envie de faire un métier artisanal était une évidence. S’en est suivi une formation de deux ans en alternance en arts et techniques de la bijouterie joaillerie afin d’acquérir toutes les techniques artisanales nécessaires à la fabrication d’un bijou. L’histoire de l’entreprise peut alors commencer.

Depuis toujours soucieuse de l’environnement, les matières utilisées sont pour elle d’une importance primordiale. Les métaux sont difficilement traçables, l’argent qui compose un bijou est souvent un mélange de différents bijoux et argenterie recyclés. La politique de son fournisseur s’engage à mettre en œuvre une démarche de progrès continu en matière éthique, sociale et environnementale afin d’atteindre son objectif de conformité totale des pratiques RJC (Responsible Jewellery Council) avec les exigences de sa présente politique. Les brocantes et boutiques Emmaüs sont également un terrain de jeu pour elle depuis plusieurs années, il est donc paru naturel de créer une collection « Mémoire » dédiée à l’upcycling, afin de donner une nouvelle vie et de la valeur à des objets tombés dans l’oubli. Tous les emballages sont issus de seconde main, en partant des enveloppes jusqu’au papier bulles, en passant par le papier de soie ainsi que les boites vintage de seconde main qui serviront d’écrin à ses créations. Ses bijoux sont fabriqués en quantité limitée afin d’éviter de créer plus de stock que la demande.

Elle puise l’inspiration de son travail dans l’univers de la magie et de l’ésotérisme, dans les formes organiques et la géométrie. Elle aime qu’un bijou soit réapproprié par la personne qui le porte, qu’il ait sa propre symbolique et un côté protecteur et rassurant. Chaque bijou est fabriqué de manière artisanale dans son atelier strasbourgeois, c’est pourquoi chacun d’entre eux, même issu du même modèle, sera différent, avec son charme et ses défauts. 

Photo par Raphael Da Silva

Add to cart